Said Hammouche, Ensemblier
Le Journal du Grand Paris - lundi 1 juillet 2019

Président fondateur du cabinet de recrutement Mozaïk RH, Saïd  Hammouche se consacre à la lutte  contre le chômage et la discrimination à l’emploi dans les quartiers, en misant sur l’inclusion économique.

Le regard pétillant et la voix chaleureuse, Saïd Hammouche séduit dès la première rencontre. Pas étonnant qu’il ait réussi à entraîner dans son combat contre la discrimination et en faveur de l’emploi des jeunes des banlieues une kyrielle de personnalités, dont Emmanuel Macron qui l’a sollicité en 2018 pour siéger au Conseil présidentiel des villes.

Certes, son réseau ne s’est pas constitué en un tour de baguette magique, mais étape par étape et surtout à force de détermination. Le secret de la réussite, pour Saïd Hammouche, est d’avoir un idéal et ensuite de se donner le pouvoir de le réaliser, pour « s’offrir le luxe de ne pas subir ».

Tout commence sur un tatami ou presque. « Ma mère me poussait à faire du sport, alternative à l’échec scolaire », raconte-t-il, ceinture noire de judo à 16 ans. Avec trois entraînements par semaine, des compétitions en France et à l’étranger, la discipline sportive lui enseigne l’exigence et la constance de l’effort, « je ne baisse pas les bras », reconnaît ce père de quatre enfants.

A l’école, les performances sont plus complexes à atteindre. « Il y avait peu de références sur les études supérieures à la maison et pas beaucoup de motivation, même si mes parents étaient très exigeants sur l’éducation », lâche avec pudeur ce fils d’immigrés dont le père travaillait sur les chantiers de construction et la mère restait au foyer. Au final, la seule ambition était « de passer dans la classe supérieure ». Mais il a eu la chance de rencontrer des « professeurs engagés » qui proposaient du soutien scolaire « gratuitement ». Après la terminale, Saïd Hammouche est admis en BTS action commerciale, dans la même cité scolaire de Bondy où il a suivi toute sa scolarité. Sauf que « vendre des fenêtres en porte-à-porte » ne l’intéressait pas. Ce sont plutôt les relations humaines qui attirent le jeune homme depuis qu’il dirige des centres de loisirs. Il dévore les ouvrages, étudie les ressources humaines et l’économie du travail.

« Pensée collective »

Après plusieurs expériences dans des entreprises privées (Case-Poclain) et des entités publiques (Mission locale d’Aulnay-sous-Bois), il intègre le ministère de l’Education nationale qu’il quitte au bout de cinq ans pour créer, en 2007, Mozaïk RH, spécialisé dans la promotion des jeunes diplômés des quartiers populaires en Ile-de-France. Implanté désormais dans cinq régions françaises, ce cabinet de 45 salariés revendique la place de leader du recrutement des diplômés de la diversité. Saïd Hammouche y ajoute progressivement la Fondation Mozaïk qu’il crée avec plusieurs dirigeants d’entreprise, et réussit à faire insérer dans la loi égalité et citoyenneté de 2017 un article sur l’inclusion économique des jeunes. « D’humeur égale, concis dans discours et très agile dans sa manière de penser, Saïd sait utiliser les mots qui comptent pour agréer beaucoup de monde. C’est une vraie qualité pour mener un projet », reconnaît Didier Baichère, député des Yvelines. En 2016, il lance avec l’ambassadrice des Etats-Unis, Jane D. Hartley, le programme #Jobsforall – Révélons tous nos talents –, puis en juin 2018 avec Accenture « DiversifiezVosTalents.com ».

« Progressivement, nous arrivons à construire une pensée collective qui amène à réparer la société », convient le président de Mozaïk RH. Cependant, si « on trouve des solutions,  le changement systémique n’est pas au rendez-vous,  non pas à cause  d’une question d’argent ni de diagnostic, seulement par manque de courage ».

Mozaik RH 23, rue Yves Toudic 75010 PARIS
SIRET : 502 119 449 00069 APE 7010Z

Newsletter

Abonnez-vous !

Pour ne rien rater de l'actualité de Mozaïk RH.

Good  work!